Faire un don
défiscalisé

Aider avec
mon entreprise

ÊTRE AIDÉ

Face à aux bouleversements dans leur quotidien provoqués depuis un an par la pandémie, les étudiants de la Catho se sont toutefois adaptés et ont su réinventer progressivement leur vie étudiante et associative. Faisant preuve d’audace et de créativité, ils sont plus que jamais une réelle promesse d’avenir. En dépit des épreuves, leur volonté de poursuivre leur engagement associatif et de devenir les acteurs du changement du territoire pour un monde meilleur, est restée intacte !

Toujours à leurs côtés, le Fonds de l’Engagement Étudiant financé par notre Fondation, encourage et accompagne l’ensemble des projets entrepreneuriaux et solidaires de ses étudiants.

Découvrez deux projets d’engagement étudiant guidé par cette valeur qui nous est chère, le « prendre soin » via le témoignage de Maximilien, étudiant à l’ISA Lille et Marc-Aurélien, Président de la Fédé.

Marc Aurélien

L’Agoraé

Faire vivre la solidarité par et pour les étudiants

2021 Etudiants engagés

« L’AGORAÉ est une épicerie solidaire, créatrice de liens et de solidarité.
Avec la crise du Covid, beaucoup de jobs étudiants ont disparu, générant une augmentation sensible de la précarité étudiante. Avant la crise sanitaire, l’AGORAÉ comptait 60 bénéficiaires, aujourd’hui ils sont 136 !
Pour répondre à ces besoins croissants, nous avons été contraints de réinventer l’Agoraé.
Les conditions d’admission ont été simplifiées et les conditions d’accès des bénéficiaires assouplies pour accueillir et prendre soin de chaque nouvel étudiant. Nous avons adapté le circuit de distribution aux contraintes sanitaires en mettant en place le click&collect, et, grâce aux frigos financés par les donateurs de la fondation de la Catho, nous avons pu proposer des produits frais et variés aux étudiants et contribuer ainsi à améliorer et équilibrer leurs repas.
Par ailleurs, parce que les étudiants passent plus de temps dans leur logement, l’AGORAÉ se doit de relever un nouveau défi. Nous souhaitons diversifier l’offre en distribuant des produits d’hygiène, de bien-être et de confort. L’AGORAÉ doit aussi se transformer pour être plus accueillante, plus chaleureuse, plus conviviale et offrir davantage de confidentialité aux nouveaux bénéficiaires, en particulier lors de leur inscription.
En soutenant la fondation de la Catho de Lille, vous nous permettrez de prendre soin des étudiants les plus fragiles en répondant à la fois à leur besoin de se nourrir, et à celui, plus que jamais essentiel de prendre soin de leur corps et de leur bien-être, afin d’être plus forts pour surmonter les effets désastreux du « tout en distanciel ». Merci d’avance pour votre soutien. »

« Quand on prend soin des plus fragiles, on vit une expérience formidable où donner nous apporte autant que recevoir »

Fédé de Lille
Maximilien

L’Association Magdala

Prendre soin des plus fragiles par l’Engagement étudiant

2021 Etudiants engagés

« Je suis étudiant à l’ISA. Je suis bénévole de Magdala, une association fondée en 1986 par Soeur Irène Devos, professeur à la Catho de Lille. la Fondation de la Catho soutient Magdala pour favoriser et développer l’engagement étudiant.
Depuis la crise du Covid, mon engagement associatif me permet de compenser l’absence de vie sociale et étudiante et de pratiquer une activité porteuse de sens, en parallèle de mes études. Je suis très attaché à l’action de Magdala, dont la devise est « Lève-toi et marche ». Elle est la promesse qu’à travers le prendre soin on peut donner aux personnes coupées de la société les moyens d’être acteurs de leur vie pour qu’ils y retrouvent leur place.
Ces personnes sont très sensibles à la présence des jeunes. En tant qu’étudiant bénévole, mon rôle est de créer du lien entre les étudiants et les sans-abris pour qu’ils reçoivent toute la chaleur humaine et toute l’attention qui leur permettent de tenir.
Toutefois, aujourd’hui, nous vivons un terrible paradoxe… au plus haut pic de la crise et du risque de voir des bénéficiaires s’éloigner de l’emploi, les programmes doivent accueillir moins de monde pour respecter les contraintes sanitaires. Avec davantage de moyens, Magdala pourrait organiser plus d’ateliers de réinsertion avec moins de bénéficiaires, afin d’éviter le décrochage injuste de celles et ceux qui, comme le témoigne Nathalie, restent sur le chemin du retour vers l’emploi. »

« M’engager avec Magdala me permet de vivre une expérience humainement riche entre mes cours et ma chambre d’étudiant »

Association Magdala